La gestion du stress

Ali Siddiqui - Statistical Research Opearations, Statistics Canada


   

Pour nos lecteurs et collaborateurs réguliers de l'ACAAR, le sujet du stress, ou de la gestion du stress, a été abordé à plusieurs reprises. Je me suis dit que j'allais vous donner mon propre point de vue sur la question et vous raconter mon histoire.

Gérer le stress est déjà une tâche difficile. Nous y sommes tous confrontés régulièrement. Cependant, c'est devenu plus difficile pendant une pandémie. Nous sommes limités dans nos activités, et ce n'est pas quelque chose qui va nous aider à traverser les moments difficiles. Par exemple, je joue moi-même au hockey. Je pratique ce sport depuis l'âge de 5 ans. Le hockey est mon échappatoire ; c'est la seule chose qui me place dans un monde différent. Tous mes problèmes et mes inquiétudes sont mis en veilleuse dès que j'enfile mon équipement et que j'entre sur la glace. Comme vous pouvez l'imaginer, cela ne s'est pas produit depuis presque un an. Je n'ai pas été sur la glace depuis mars dernier. Le hockey, mon réducteur de stress, a été mis en veilleuse. Vu la situation actuelle, je ne suis pas sûr que notre ligue reprenne bientôt.

Au cours des 12 derniers mois, j'ai dû accepter la réalité de ne pas jouer à mon sport préféré. L'écho de la rondelle, les arrêts de gants (je suis gardien de but) et le chahut de mes performances par mes propres amis dans les gradins me manquent !
Nous avons tous notre propre histoire sur la façon dont Covid-19 a affecté notre gestion du stress. Cependant, il y a quelque chose que nous pouvons retenir de tout cela. Nous ne pouvons pas nous contenter de compter sur une ou deux choses qui nous aident à gérer le stress. Nous devons avoir des plans de secours qui peuvent entrer en jeu si nos méthodes primaires ne sont plus disponibles. C'est un aspect important de la gestion du stress. Dans mon cas, je peux aller à une patinoire extérieure et jouer seul. Ou, en été, je peux faire de longues promenades à vélo. Les options pour sauvegarder le hockey sont infinies. Et vous savez quoi, si je le voulais vraiment, je pourrais même construire une patinoire dans mon propre jardin ! Tu vois ce que j'ai fait là ? Je viens d'utiliser une idée qui pourrait devenir un projet génial !